• Karine GAUTHIER

Les croyances : un merveilleux outil thérapeutique



Les croyances définissent notre carte du monde

Les croyances se définissent à plusieurs niveaux. D'abord au niveau de l'humanité, nous partageons bon nombre de croyances. Ce n'est pas parce qu'une croyance est partagée par le plus grand nombre qu'elle est vraie.

En science, une théorie est vraie jusqu'à ce qu'on prouve le contraire. Par exemple, on a longtemps cru que la terre était plate et que le soleil tournait autour de la terre avant qu'on prouve que la terre est ronde et que c'est elle qui tourne autour du soleil. On voit bien qu'au fil des siècles, les croyances ont évolué.

Ce qui nous intéresse plus particulièrement, ce sont nos croyances personnelles. On a pu en hériter de nos parents, nos grands parents, du système éducatif, de la société et du lieu où l'on vit. Ces croyances qu'elles soient justes ou pas influencent notre quotidien. Ces croyances évoluent aussi en fonction de ce que nous vivons, de nos expériences... L'ensemble de ces croyances forment notre carte du monde personnelle.


Nous avons tous une vision du monde différente


Comment nos croyances peuvent nous limiter


Dans chaque domaine de votre vie, vous avez des croyances. Certaines sont utiles et c'est bénéfique d'avoir cette croyance. Par exemple :

  • Je suis une personne intelligente

  • Je réussis ce que j'entreprends

  • Je suis un(e) bon(ne) cuisinier(e).

  • Je suis très créatif(ve).

Ces croyances sont positives et vous valorisent. Si je pense que je réussis facilement ce que j'entreprends, la probabilité que je réussisse ce que j'entreprends est plus forte que si je pense que "j'échoue tout le temps."


Si vous avez pour croyance par exemple, que "vous avez tout raté", alors vous allez vous prouver inconsciemment que vous avez tout raté en occultant totalement ce que vous avez fait de bien, de positif. En ne voyant que ce que vous avez raté, vous renforcez la croyance que vous avez effectivement tout raté. Au delà du fait qu'en agissant ainsi, vous êtes profondément injuste avec vous, vous vous créez une réalité où vous ratez tout, où vous vous mettez malgré vous, en situation d'échec réel ou pas. Effectivement, ce que vous pouvez voir comme un échec à vos yeux, ne l'est pas forcément aux yeux des autres. Même au contraire, les autres peuvent vous admirer pour ce que vous avez fait, alors que vous voyez ça comme un échec.


Un autre exemple : une croyance courante : A partir de 40 ans on ne trouve plus de travail. J'ai souvent entendu ce genre de phrase dans le milieu professionnel. Certaines personnes n'essaient même pas de trouver un autre emploi qui correspondrait mieux à ce qu'elles sont et où elles pourraient s'épanouir. Elles se cachent derrière cette croyance qui justifie leur inaction. Cette croyance est si forte que vous pouvez ne même pas penser que changer de travail après 40 ans est possible. Vous resterez donc dans votre emploi qui ne vous convient plus en vous accrochant à cette croyance.


Nombre de vos croyances peuvent vous servir à ne rien changer dans votre vie et inconsciemment vous bloquent dans une situation qui ne vous convient pas Par exemple : une personne a une santé fragile et pense qu'à cause de ça elle ne rencontrera jamais personne. Pourtant c'est son souhait le plus cher. Elle a vraiment envie de partager sa vie avec quelqu'un. Objectivement, est-ce que cette croyance est vraie ? Dans ce cas précis, je connais des personnes qui se sont rencontrées et aimées justement car une pathologie, un soucis de santé les a rapprochées. La réponse est donc « non ». Mais en ayant cette croyance, la personne se protège d'une éventuelle rencontre qui lui fait peur par ailleurs. L’inconscient use et abuse de ces croyances pour que vous restiez figé(e) dans une situation qui peut ne pas vous convenir du tout.

Elles sont dans ce cas des justificatifs de votre inertie.


De plus, quand vous avez une croyance, Vous allez vous prouver qu'elle est juste. Vous le faites inconsciemment bien sûr. Par exemple, si vous pensez que tous les hommes sont des coureurs de jupons, vous allez rencontrer des hommes qui le sont effectivement. C'est comme quand on achète une nouvelle voiture, on voit le modèle qu'on a acheté partout. Quand on tombe enceinte, on voit des femmes enceintes partout . Notre attention se focalise sur le modèle de voiture qu'on a acheté ou sur des femmes qui sont comme nous. Ça fonctionne de la même façon pour nos croyances. Une personne qui est raciste focalisera sur des événements montrant des personnes d'origines étrangères commettant de mauvaises actions. Ça renforce sa croyance et ça devient un cercle vicieux car on focalise sur ce qu'on croit. Une personne raciste va occulter totalement le fait que des personnes de sa nation commettent aussi des méfaits ou va minimiser ce fait. Il ne va pas voir non plus que de nombreuses personnes d'origine étrangère apporte chaque jours des bienfaits dans le pays où elles vivent. On fait la même chose pour nous même.


Libérez-vous des croyances qui vous entravent


Comment faire en sorte que nos croyances deviennent un outil thérapeutique?

Lorsque vous prenez peu à peu conscience que certaines de vos croyances sont fausses et vous limitent, la bonne nouvelle c'est que vous pouvez décider de les changer.

On peut changer ses croyances petit à petit. C'est valable dans tous les domaines de la vie. Donc si j'ai la croyance que "j'ai tout raté", est-ce que cela me sert ? Non évidemment ! Changer sa croyance, c'est changer sa vision du monde. Si vous avez une croyance «je rate toujours tout », vous pourrez faire tout ce que vous voulez pour que ça change, vous trouverez toujours que vous « ratez toujours tout ». En effet vous focaliserez sur vos échecs et vous ne verraient même pas vos réussites que vous pourrez d'ailleurs transformer en échec dans votre tête. Pire vous vous créerez des situations où vous serez forcément mis en échec, ce qui renforcera votre croyance.


Quel merveilleux outil que les croyances quand on a compris qu'elles définissent notre vision du monde et que surtout, nous pouvons les changer. En effet petit à petit, vous pouvez modifier vos croyances. Posez vous la question, est-ce que cette croyance m'est utile ? Est-ce qu'elle me sert ? Si la réponse est non, changez la croyance. Décidez en conscience d'une nouvelle croyance. Avancez peu à peu. Si vous passez directement de la croyance qui vous dessert à une croyance que vous ne croyez pas, vous abandonnerez rapidement et vous reviendrez à votre ancienne croyance. Pour reprendre l'exemple, « je rate tout ce que je fais ». Si vous dites directement, "je réussis tout ce que j'entreprends" mais que vous n'y croyez pas, il y a des chances que vous viviez à nouveau des échecs. Par contre, vous pouvez faire un retour sur votre passé et chercher des situations où vous avez réussi. Il y en a forcément. Vous avez réussi à marcher, à parler, vous avez trouvé un emploi, vous avez sauvé un chaton, gagné une course, plu à une homme (une femme)... Vous trouverez inévitablement des situations où vous avez réussi. Vous pouvez dire. « J'échoue parfois mais je tire toujours de ces expériences des apprentissages qui m'aident. ». Ainsi vous glissez sur une vision de vous plus positive et plus juste. Et chaque fois que vous penserez, « je rate toujours tout », changez en « J'échoue parfois mais je tire toujours de ces expériences des apprentissages qui m'aident. » .


Ainsi votre vision de vous même va changer et vous commencerez à voir vos réussites d'autant plus si vous avez pris conscience que jusqu'à présent vous ne focalisiez que sur vos échecs. Vous pourrez ensuite avoir la croyance suivante « j'ai de plus en plus de réussites dans ma vie » qui vous entraînera sur le chemin du cercle vertueux de la réussite.


"Dans la vie on ne fait pas ce qu'on veut mais on est responsable de ce que l'on est" Jean Paul SARTRE

Si nous reprenons la croyance : "on ne trouve pas de travail après 40 ans", nous pouvons voir les choses différemment, et s'ouvrir aux possibilités qui s'offrent à nous en changeant cette croyance. « Certes j'ai plus de 40 ans, mais j'ai une bonne expérience dans mon domaine, je suis sûre que je vais intéresser une entreprise ». Ou bien « mes compétences sont un atout qui fait oublier mon âge aux recruteurs ». « j'ai toujours trouvé du travail jusqu'à présent et j'en trouverai toujours un autre ». "J'ai 40 ans et mon expérience me sera très utile pour créer ma propre activité professionnelle." Changer de croyance ouvre de nouveaux horizons et vous libère.

Trouver une croyance qui vous convient et chaque fois que l'ancienne croyance revient à la surface, remplacez la par la nouvelle.


Ça demande une certaine persévérance pour que la nouvelle croyance remplace l'ancienne et qu'un nouveau schéma positif se mette en place. Plus la croyance est ancienne, plus c'est long de la changer. Tenez bon, ça vaut le coup.


Dans le dernier exemple du paragraphe précédent, dans ce cas, on peut choisir de croire autre chose. "Ma santé est fragile comme celle de beaucoup de personnes et je suis sûre que l'une d'entre elle saura m'apprécier malgré ma santé délicate car j'ai beaucoup de qualités."

Un dernier exemple fréquemment rencontré: « je ne m'aime pas et je ne pourrai jamais m'aimer. » J'entends très souvent ce genre de phrase dans mon cabinet de sophrologie. C'est une croyance comme une autre mais est-ce qu'elle vous est utile ? Quand on ne s'aime pas, on se fait du mal que ce soit consciemment ou inconsciemment. Est-ce bon pour vous de garder cette croyance en vous ? Non bien sûr ! Alors qu'attendez-vous pour transformer cette croyance en une croyance qui vous fait du bien. « Je me donne de l'amour parce que c'est bon pour moi ». « Je suis une personne aimable à de nombreux points de vue ». « je me donne de l'amour parce que je le mérite ».Là encore trouvez ce qui vous correspond le mieux et qui va vous permettre de vous aimer vous même. Changez l'ancienne croyance par une croyance qui vous convient mieux et qui vous est utile. Chaque fois que l'ancienne croyance remonte à la surface, remplacez là aussitôt et avec bienveillance par la nouvelle. Il est important que votre nouvelle croyance vous convienne sinon, vous n'y croirez pas. Par exemple si vous ne vous aimez pas. Plutôt que de dire directement « je m'adore » ou « je suis un être merveilleux », vous pouvez commencer par dire : « je m'aime un peu plus chaque jour et ce à tous points de vue ».


Changer vos croyances, changez votre vie


Pour conclure


L'ensemble de nos croyances définissent notre vision du monde. Nos croyances peuvent nous servir ou nous desservir. La bonne nouvelle, c'est que nous pouvons changer une croyance qui nous dessert en une croyance plus favorable pour nous. Changer une croyance se fait pas à pas vers la croyance la plus favorable pour nous. Nous sommes responsables de nos croyances et nous pouvons être actif dans l'amélioration de notre vie et de ce que nous sommes. En changeant nos croyances, nous changeons notre vision du monde et nous changeons notre vie. Changer ses croyances limitantes en croyances positives vous permet d'améliorer votre vie.

Lors d'une séance de sophrologie en individuel, je vous aide à reconnaître et à changer vos croyances qui ne vous conviennent plus.


Prendre rendez-vous directement sur mon site ou au 06 16 08 41 49


#croyances #développementpersonnel #mieuxêtre #sophrologie #lasophrodekarine #outilthérapeutique #améliorersavie